PÈLERINAGE TROMALIEN À KUTNA  
[PRÉCÉDANT]  1/23  [SUIVANT]    [PAGE D'ACCUEIL]     



 
 
Ce plus grand ossuaire d'Europe est décoré d'os provenant des dépouilles d'environ 40 000 victimes de la peste, au début du XIVe siècle, et des guerres hussites. Au début du XVIe siècle, on a liquidé le cimetière à proximité de l'ossuaire et un moine du couvent avoisinant a eu l'idée de mettre une partie des os dans la cave de l'église de Tous-Les-Saints, pour en former six pyramides. L'actuelle décoration de l'ossuaire date de 1807 et nous la devons à Frantisek Rint de Ceska Skalice. Ce dernier a désinfecté les os et les a blanchis à l'aide du chlorure de chaux. Il a profité des formes différentes des os pour créer deux calices géants décorant l'escalier d'entrée. Les parois de la chapelle sont décorées de crânes et de fémurs croisés. Au milieu de la chapelle, il y a un grand lustre composé de toutes sortes d'os humains. Le blason des Schwarzenberg dont la création a demandé beaucoup de travail minutieux abrite une miniature représentant un corbeau donnant des coups de bec à l'oeil d'un Turc. Elle rappelle la victoire des Schwarzenberg dans la bataille de Raab contre les Turcs, en 1591. La visite de l'ossuaire suscite des sentiments mitigés. Pourtant il ne s'agit pas d'un spectacle morbide, mais d'une expression du culte baroque de la mort soulignant la fugacité de la vie et le néant de l'enveloppe corporelle.

– Memento mori...